Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 138 — 2007/4 > Action Fédéraliste - « Socialisme & Liberté »

Action Fédéraliste - « Socialisme & Liberté »

27 février 2008

actionfed@yahoo.fr - www.afsl.eu

L’Action Fédéraliste, Socialisme et Liberté (A.F.S.L.) est une association, loi de 1901, créée en 1980, qui se donne pour objectifs essentiels : • d’approfondir et de promouvoir le fédéralisme sous toutes ses formes ; • d’agir sur l’opinion publique, et plus particuliérement dans les milieux populaires et syndicaux, en faveur de l’unité fédérale de l’Europe. L’AFSL prône en outre pour la France des institutions décentralisées et des structures internes de caractère fédéral de nature à faciliter son insertion dans un ensemble européen fédéral. Dans son action, comme dans son recrutement, elle s’affirme socialiste, démocratique, laïque et d’inspiration fédéraliste. L’AFSL est entièrement indépendante de tout parti, groupement politique, syndical ou philosophique.

Relancer l’Union européenne !

L’Action fédéraliste « Socialisme & Liberté » (AFSL) a pris connaissance et a examiné précisément les résultats du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement, à Lisbonne le 19 octobre 2007.

Avec cette proposition de nouveau traité, les différents Etats membres prétendent donner à l’UE les moyens de ses ambitions. Peut-être, sans doute, mais lesquelles ? Avec regret, l’AFSL doit reconnaître qu’il n’en est rien : le nouveau traité n’est en rien « simplifié », et il contribue à rendre encore plus incompréhensible et obscurs aux citoyens l’UE, ses institutions et leur objet ! Les Chefs d’Etat et de gouvernement ont, avec ce projet de traité, avalisé entre eux l’absence d’élan politique pour une cause qui les dépasse. Adieu l’idée d’un projet constitutionnel, adieu l’idée d’associer les peuples européens à ce vaste projet, adieu l’idée de constituer demain un ensemble européen cohérent et pacifié, offrant l’image d’un développement équilibré susceptible de participer aux grandes affaires du monde !

Pourtant, fidèle à sa vocation européenne, et après deux ans de blocages de l’UE, l’AFSL considère que l’adoption de ce nouveau traité est urgente, mais elle en souligne à dessein les insuffisances et les manques dans le domaine politique et institutionnel comme pour le pilotage des économies et les propositions sociales. Elle demande en conséquence aux forces politiques françaises représentées dans les chambres parlementaires de faciliter et d’approuver la ratification par la France de ce traité.

Elle appelle par ailleurs les forces de gauche, en France et en Europe, à ne pas se résoudre à l’abandon du projet politique européen. Elle leur demande de se ressaisir, et de proposer aux citoyens européens, dès les élections européennes de juin 2009, une nouvelle dynamique pour l’UE. A ce propos, l’AFSL salue l’initiative du Parti socialiste européen (PSE) pour la préparation de son prochain manifeste.

Sans tarder, les mouvements et associations européistes et fédéralistes, les organisations de travailleurs et les partis de gauche doivent amener les autorités françaises à présenter, puis à mettre en oeuvre, un programme politique ambitieux pour la présidence française du second semestre de l’année 2008.

L’Union européenne, à cette étape de développement, doit demain disposer d’une constitution qui établisse clairement les droits et les devoirs de ses citoyens comme des communautés et entités qui la composent. Les militants européistes et fédéralistes doivent reprendre l’initiative, et créer un mouvement populaire en faveur d’une Union européenne réellement démocratique dont les citoyens doivent être collectivement souverains !

Sans sectarisme, l’AFSL prendra contact avec les autres mouvements fédéralistes et européistes comme avec les organisations de gauche pour faire le point et envisager des initiatives communes pour la relance de l’Union européenne.