Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 169 - Septembre 2015 > Appel à une troisième semaine d’action mondiale pour un Parlement (...)

Appel à une troisième semaine d’action mondiale pour un Parlement mondial

11 octobre 2015

Laissons le peuple décider – Un Parlement mondial maintenant !

inadapté pour faire face aux défis mondiaux croissants, vous n’êtes pas seul ! Rejoignez notre troisième semaine d’action mondiale du 15 au 25 Octobre pour appeler à la création d’un Parlement mondial qui permettra à tous les citoyens d’être réellement représentés. Alors que les crises mondiales augmentent, des personnes du monde entier, de milieux et cultures différentes, expriment leur mécontentement face aux formes actuelles de représentation politique qui les laissent sans voix pour la prise de décisions mondiales. Nous avons beaucoup, beaucoup de problèmes globaux. De la destruction des écosystèmes indispensables à la vie, à l’échec de la protection des droits humains, le désarmement nucléaire inachevé, le manque de régulation des marchés mondiaux et des systèmes financiers, la nécessité de surmonter les inégalités socioéconomiques. Ces questions et bien d’autres encore sont des problèmes mondiaux qui demandent des solutions. Mais qui est responsable pour la gestion de ces problèmes d’un point de vue réellement global ?

Afin de construire des solutions globales nous avons besoin d’un organisme politique capable de faciliter le débat démocratique et la prise de décisions globales. Aujourd’hui les citoyens du monde on peu d’influence sur les décisions prises par des institutions internationales telles que l’ONU, le FMI, l’OMC, la Banque mondiale, le G20 ou le G8. Les gouvernements représentés au sein de ces organismes – organismes souvent crées par des groupes autosélectionnés – se rencontrent et décident de notre futur tout en étant souvent fortement influencés par les lobbyistes de firmes multinationales. La première préoccupation de ces gouvernements est de défendre ce qu’ils considèrent comme relevant de leur intérêt national et non pour le bien commun de l’humanité et de l’environnement. Qui devrait s’exprimer au nom de la population mondiale ? La population devrait décider pour elle-même !

Dans un système démocratique, les citoyens élisent déjà leurs représentants à plusieurs niveaux. Il y a les conseils municipaux, des parlements de province ou de régions, et les parlements nationaux. En Europe, il existe même un parlement continental. Et pourtant en ce qui concerne les questions globales qui affectent chacun et tout le monde sur la planète, il n’existe pas de parlement mondial. Un parlement mondial serait un instrument pour trouver et mettre en place des solutions démocratiques, responsables et dans le meilleur intérêt de l’humanité. Cela reflèterait la diversité sociale, politique, religieuse, ethnique et culturelle des citoyens du monde, au delà des frontières nationales. Nous, les participants à cette semaine d’action, sommes d’accord sur l’idée fondamentale que les citoyens de la planète devraient voter pour des représentants mondiaux. Il existe beaucoup d’avis différents sur l’organisation de ce parlement. Certains d’entre nous pensent qu’il devrait être enrichi par des moyens permettant la participation électronique et directe des citoyens. Toutefois, nous restons unis dans la diversité et unis dans notre appel. Laisser la population décider. Nous avons besoin d’une démocratie sans frontière. Nous devons construire une démocratie mondiale. Nous avons besoin d’un parlement mondial !

Nous appelons les individus, les organisations, les groupes et mouvements de partout à s’organiser et à nous rejoindre pour la Semaine Mondiale d’Action pour un Parlement Mondial, qui aura lieu du 15 au 25 Octobre. Venez et défendez la démocratie globale !