Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 143 — 2009/01 > Comité Balladur - Parti nationaliste basque (EAJ-PNB) : « Pour une région à (...)

Prises de position fédéralistes

Comité Balladur - Parti nationaliste basque (EAJ-PNB) : « Pour une région à taille humaine »

18 avril 2009

EAJ-PNB - 25, rue Thiers - 64 100 Bayonne – 33 / 05 59 46 15 34 - contact@eaj-pnb.eu - http://www.eaj-pnb.eu

La commission Balladur a rendu son rapport sur la réforme des collectivités locales. Le processus aboutira à un projet de loi déjà annoncé par le Président de la République. Ce catalogue de mesures techniques, animé par le seul souci de faire des économies va à l’encontre du besoin de proximité et de reconnaissance collective des citoyens.

Réduire le nombre de régions pour créer de grands ensembles plus peuplés et plus puissants est une vision technocratique éloignée de la réalité des pays voisins.

La richesse des régions européennes est sans rapport avec leur taille très variable. Le Val d’Aoste, la Rioja ou la Navarre, de dimension équivalente au Pays basque nord sont les territoires parmi les plus riches de leurs Etats respectifs. Au contraire, une grande région Aquitaine-Poitou-Charentes profiterait pour l’essentiel à Bordeaux. Par sa capacité financière et de lobbying, cette nouvelle métropole réaliserait avec la région l’essentiel des grands projets. La réforme conduirait à une concentration financière et humaine dans de grandes villes. Un tabou essentiel demeure : celui des compétences et des ressources fiscales à la base de la prospérité des territoires européens. La faiblesse ne dépend pas de petites régions mais de petits budgets. Dans 12 pays de notre continent, la dépense publique des collectivités territoriales constitue 35 % des dépenses publiques générales. En France, elle dépasse à peine 21 %. Le budget de la région Aquitaine représente 10 % du budget d’Euskadi pourtant moins peuplé.

EAJ-PNB réaffirme la pertinence de son projet de collectivité territoriale du Pays basque, en accord avec le modèle européen. Ce projet propose un pouvoir proche et simple qui cumule les compétences d’une région et d’un département, un pouvoir qui réponde à une reconnaissance collective. Comme d’autres régions européennes prospères, le Pays basque nord bénéficierait de ressources financières suffisantes et d’une identité culturelle à l’origine d’un engagement, d’un dynamisme qui crée sa prospérité.