Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 138 — 2007/4 > Comité féderal de l’U.E.F.Europe à Prague 10 et 11 décembre 2007

Comité féderal de l’U.E.F.Europe à Prague 10 et 11 décembre 2007

25 février 2008

La réunion a été suivie par de nombreux militants de l’Europe centrale. Sur proposition de l’UEF République tchèque les travaux ont été ouverts par l’approbation à l’unanimité d’une résolution contre une manifestation néo-nazie se déroulant dans la ville. Un groupe en a apporté le texte aux organisateurs de la contre-manifestation par les associations démocratiques, et pro-européennes.

La Présidente Mercedes Bresso a ouvert le débat politique par une analyse du Traité de Lisbonne et introduit deux interventions de Guido Montani (cf. en pages 3 à 6) et de Philip Agathonos (UEF-Autriche) pour définir les nouvelles lignes d’action des fédéralistes dans la perspective des élections européennes de 2009. Comme l’a écrit Jacques Chauvin dans son éditorial du bulletin trimestriel de l’UEF-France, Europe fédérale (téléchargeable sur le site www.uef.fr), le débat a montré un large consensus en particulier sur la demande faite aux partis politiques de désigner avant les élections leur candidat à la Présidence de la Commission européenne ; voir à ce sujet le texte de l’une des deux résolutions poliitiques que nous reproduisons ci-après (l’autre résolution politique approuvée concernait le Traité de Lisbonne).

Le Comité fédéral a également fixé le prochain Congrès supranational de l’U.E.F.-Europe au printemps 2008 en principe à Bruxelles (probablement fin juin et à une date très pénalisante pour les fédéralistes français retenus nombreux à Lyon par les deuxièmes « Etats généraux de l’Europe » où l’UEF-France a été chargée d’organiser et d’animer un atelier sur le thème de « aux urnes citoyens » très important dans la perspective de l’Appel aux partis politiques européens dans la perspective des élections européennes de 2009.


Appel aux partis politiques européens pour les élections européennes en 2009

Un programme de gouvernement pour l’Europe

Le Comité fédéral de l’U.E.F.-Europe, réuni à Prague les 10 et 11 novembre 2007

met en garde • les partis politiques européens, constatant que les élections européennes ont toujours été utilisées à des fins de politiques nationales, demandent que les prochaines élections de 2009, soient enfin l’occasion d’examiner en profondeur la construction d’une Europe démocratique.

croit • que les partis politiques européens ont assez de pouvoir au sein du Parlement européen pour faire des élections européennes le point de départ d’une Europe démocratique, capable d’agir. • que la façon de construire une « démocratie supranationale » telle qu’elle a été définie dans la résolution du Parlement Européen, le 7 juin 2007 , c’est qu’ils permettent aux citoyens européens non seulement d’élire leurs représentants au Parlement Européen mais aussi de choisir le Président de l’exécutif, c’est à dire de la Commission européenne, pour mettre en œuvre leur programme électoral.

demande • que les partis européens présentent, avant les élections européennes, un candidat à la Présidence de la Commission européenne et qu’ils annoncent aux électeurs qu’ils demandent à celle-ci de mettre en œuvre leur programme électoral. • que les partis politiques européens incluent dans leur programme l’engagement « d’aller plus loin dans l’établissement d’une Constitution pour l’Union » comme indiqué dans la résolution du Parlement européen du 11 juillet 2007 et conformément à la clause de révision du Traité de Lisbonne (articleIV-443).

Résolution - Contre le racisme et la xénophobie Proposée par l’ UEF République tchèque

Le Comité fédéral de l’U.E.F.-Europe, réuni à Prague les 10 et 11 novembre 2007

proteste fortement contre les efforts pour diffuser le néo-nationalisme et même le néo-nazisme dans les rues de Prague. • L’U.E.F. soutient catégoriquement la liberté de religion et souligne la nécessité de la coopération en Europe pour éviter toute renaissance du néo-nationalisme et du néo-nazisme.

• L’U.E.F. invite le Parlement européen et la Commission européenne à s’assurer que les droits fondamentaux des citoyens soient intégralement respectés dans l’ensemble de l’Union européenne.