Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 143 — 2009/01 > Des standards européens minimums pour la nomination des candidats aux (...)

Communiqué de presse - Bruxelles, 17 mars 2009

Des standards européens minimums pour la nomination des candidats aux élections européennes

16 avril 2009, par Jo Leinen

« Pour la nomination des candidats aux élections européennes, des standards minimums devraient être mis en place dans les 27 Etats membres », a demandé Jo Leinen, Président de la Commissions des affaires constitutionnelles du Parlement européen.

Une étude réalisée pour le Parlement européen sur la sélection des candidats par les partis politiques nationaux révèle des différences extrêmes en matière de transparence, de démocratie et de crédibilité lorsque l’on arrive aux méthodes de nomination.

La Grèce représente le pire cas de figure. Là, les leaders des partis décident en personne qui sera sur les listes pour le Parlement européen. Selon la loi électorale grecque, les listes de candidats doivent seulement être présentées deux semaines avant le jour du vote. Selon, Jo Leinen, « dans ces conditions, une campagne respectable des candidats est difficilement réalisable ».

Les pratiques les meilleures, quoi qu’il en soit, peuvent être trouvées au Danemark, en Hollande, et, pour partie, en Suède. La plupart des partis y organisent des élections primaires parmi leurs membres et mettent ainsi en oeuvre une procédure de la base vers le sommet décentralisée pour la sélection de leurs candidats.

Il y a aussi des cas où des politiciens sont « promus” à Bruxelles sans avoir d’intérêt pour la pratique des politiques européennes. L’exemple le plus flagrant est la décision du Président Sarkozy d’obliger la Ministre de la justice Mme. Rachida Dati à accepter d’être candidate au Parlement européen.

« Il y a une réelle division Nord-Sud », a expliqué Jo Leinen. Dans les Etats-membres du nord, la transparence et la participation des membres des partis dans la sélection des candidats est bien supérieure. Dans certaines parties des Etats-membres du sud, il est plus facile de trouver pour cette sélection un système quasiment centralisé et autocratique.

C’est pourquoi, « des règles pour les élections européennes » doivent être convenues, avec un code de conduite commun, des standards communs pour la sélection des candidats ainsi que des dates limites pour la publication des listes de candidats avant le vote.