Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 143 — 2009/01 > La contamination diabolique de la religion et de la politique en (...)

La contamination diabolique de la religion et de la politique en Israël

10 avril 2009, par Uri Avnery

Tiré du « World News Daily » Information Clearing House, du 2 février 2009
Publié en commun avec The Federalist Debate - Turin

« Lorsque l’on parle de ‘rabins’, l’on pense à de vieux messieurs avec de longues barbes blanches et de grands chapeaux qui professent de vénérables avis. Mais les rabins qui ont accompagné les troupes sont d’une espèce très différente. Dans les dernières décennies, le système d’éducation religieuse financé par l’Etat a engendré des ‘rabins’ qui sont plus proches des prêtres chrétiens du Moyen-âge que des sages juifs de Pologne ou du Maroc. Ce système endoctrine ses élèves dans un violent culte tribal, totalement ethnocentrique, qui voit dans l’ensemble de l’histoire du monde rien d’autre qu’une histoire sans fin de victimisation juive. C’est une religion d’un peuple choisi, indifférent aux autres, une religion sans aucune compassion pour quiconque n’est pas juif, qui glorifie le génocide décrété par Dieu décrit dans le livre biblique de Joshua.

Le résultat de cette éducation ce sont maintenant les « rabins » qui instruisent les jeunes religienx. Avec leur encouragement, un effort systématique a été fait pour noyauter l’armée israélienne de l’interieur. Des officiers arborant la kippa ont remplacé les kibbutzniks qui, il n’y a pas si longtemps étaient dominants dans l’armée. Beaucoup des officiers de la base ou de rang moyen appartiennent aujourd’hui à ce groupe.

L’exemple le plus éclatant est le « chief army rabbi », le colonel Avichai Ronsky, qui a déclaré que son travail est de renforcer « l’esprit de combat » des soldats. C’est un homme de l’extrême droite, pas éloigné de l’esprit de l’ancien rabin Meir Kahane, dont le parti avait été mis hors la loi en Israël pour son idéologie fasciste. Sous les auspices du rabinat de l’armée, des brochures religieuses-fascistes des ‘rabins’ de l’ultra-doite ont été distribuées aux soldats.

Ce matériel comprend des incitations politiques, telle que cette déclaration que la religion juive interdit « d’abandonner même un millimètre de Eretz Israël », que « les Palestiniens, comme les Philistins bibliques (dont vient le nom de Palestine) sont un peuple étranger qui ont envahi le pays, et que tout compromis (comme indiqué dans le programme officiel du gouvernement) est un péché mortel. La distribution de propagande politique viole, évidemment, la loi de l’armée.

Les rabins appellant ouvertement les soldats à être cruels et sans merci envers les Arabes. Les traîter avec compassion, déclarent ils, est une « immoralité, terrible et épouvantable ». Quand de tels documents sont distribués aux soldats religieux rentrant en guerre, il est facile de voir pourquoi les choses se sont passées comme elles l’ont fait ».


Traduit de l’anglais par Jean-Francis BILLION - Lyon