Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 149 — 2010/09 > Le Groupe Spinelli : une nouvelle aventure fédéraliste au sein du Parlement (...)

Le Groupe Spinelli : une nouvelle aventure fédéraliste au sein du Parlement européen

septembre 2010, par Pierre-Jean Verrando

Ce mercredi 15 septembre, le fédéralisme est à l’honneur au Parlement européen ; à l’initiative de Guy Verhofstadt, Président du groupe ALDE, Daniel Cohn-Bendit, Président du groupe Verts, Isabelle Durant, Vice-présidente du Parlement européen et Sylvie Goulard, Députée européenne, un groupe d’initiatives fédéralistes voit le jour au cœur même des institutions communautaires.

Un « Manifesto » pour un fédéralisme dépoussiéré et présent dans les initiatives politiques

Ils sont députés européens, présidents de groupe politiques, ils ont la quarantaine et souhaitent insuffler un élan fédéraliste dans chacune des décisions politiques de l’Union. A travers un « Manifesto » non sans analogie avec Altiero Spinelli, ils appellent les députés et les personnalités européennes à les rejoindre. On compte parmi eux quelques personnalités chevronnées du monde européen : Joshka Fischer, Elie Barnavi ou encore Mario Monti, tous s’engagent à adopter un réflexe fédéraliste en réponse aux crises nombreuses et récurrentes de l’esprit européen.

L’intérêt européen doit primer

Guy Verhofstadt, président du groupe ALDE, rappelle que l’initiative Spinelli doit transcender les clivages politiques et nationaux, l’intérêt européen doit primer dans les futures décisions. Il s’agit avant tout de créer un réseau fédéraliste influant au sein du Parlement Sylvie Goulard estime que cette initiative permettra de répondre à l’égoïsme dont les capitales font montre. Ce groupe devra répondre de façon décomplexée et apaisée aux velléités des capitales européennes contre les institutions communautaires. La députée européenne rappelle qu’il ne s’agit pas de stigmatiser les Etats mais bien de dépassionner les débats.

Et les citoyens européens dans tout ça ?

Une critique récurrente faite aux champions des initiatives communautaires, le citoyen européen ne s’y retrouve plus. Le groupe Spinelli s’attachera à imprégner la société civile notamment à travers des thématiques ambitieuses et hardies comme le budget européen doté de ressources propres, une armée européenne, une politique culturelle et éducative commune… L’option -à la britannique- - du Shadow Council a été retenue, le groupe sera amené à prendre position à la veille des réunions des chefs d’Etats et des gouvernements européens pour faire pression sur ceux-ci, bref plus de place pour les petites cachoteries de chancellerie. Le groupe appelle d’ores et déjà les citoyens européens à les rejoindre à travers la constitution d’un réseau relayé sur internet. Sylvie Goulard demande à ce titre le soutien et la participation, en autre, du Mouvement Européen-France comme des Jeunes Européens-France. La réussite de ce projet passera par l’appui et le regain volontariste de la société civile.


Pierre-Jean VERRANDO
Président des Jeunes Européens - France - Bordeaux Article publié initialement sur Le Taurillon