Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 142 — 2008/12 > Les Verts et les élections européennes

FED’Actualité

Les Verts et les élections européennes

25 janvier 2009, par Pierre Hemon

Depuis l’été les Verts ont lancé un appel au rassemblement des écologistes pour la création de listes Europe Ecologie . La dynamique semble bien enclenchée, la personnalité de Dany Cohn-Bendit y étant pour beaucoup.

La régulation au service de tous doit remplacer le laisser-faire au profit de quelques uns

En effet les crises écologique, sociale, alimentaire, énergétique, économique, financière convergent en une crise globale, chaque jour plus profonde, chaque jour plus violente.

Les conséquences en sont déjà visibles et ressenties : c’est la diversité du vivant qui décline, c’est l’incapacité de notre planète à se régénérer autant qu’elle est utilisée, ce sont les réfugiés climatiques qui se bousculent à nos frontières (quand ils ne meurent pas dans leurs tentatives désespérées de les atteindre !).

Et nous pensons que la brutalité et la gravité de ces crises qui pulvérisent notre modèle de « développement », engagent notre responsabilité individuelle et collective.

De Bruxelles à Poznan

Malheureusement l’accord des chefs d’Etat et de gouvernements européens sur le « paquet climat-énergie », aussi bien que la conférence des Nations unies de Poznan, confirment que l’Union européenne n’a pas assumé le rôle attendu -et prétendu- de leadership mondial dans la lutte contre les changements climatiques. Pire, les déclarations d’autosatisfaction des dirigeants européens cachent mal la triste réalité : les égoïsmes nationaux et les pressions économiques ont pris le dessus sur l’intérêt collectif et ont amputé les moyens qu auraient permis d’atteindre les objectifs climatiques et énergétiques qui s’imposent.

L’économie de l’intelligence doit remplacer l’économie de la rente

C’est désormais l’impératif écologique et social qui doit guider nos choix politiques. Une économie de l’intelligence, créatrice de richesse partagée et de millions d’emplois, doit remplacer l’économie de la rente, du productivisme et de la surconsommation, que défend une coalition d’intérêts privés et politiques.

Et si la transformation de nos sociétés vers un mieux-être collectif est possible, ce n’est ni demain, ni peut-être, mais Maintenant !

L’Europe : seul espace collectif à la hauteur des enjeux

Nous voulons construire un nouvel espace politique autonome autour des listes Europe Ecologie  :

- un espace ouvert à toutes celles et tous ceux qui refusent la fatalité de l’immobilisme, les querelles de boutique et les postures partisanes quand l’essentiel est en jeu, c’est-à-dire les conditions de vie, de travail, d’alimentation, de santé, de paix entre les hommes et la préservation de la biodiversité ;
- un espace ouvert à toutes celles et tous ceux qui croient en un projet européen démocratique, respectueux des citoyens, de l’environnement, des territoires, de la diversité culturelle, des droits fondamentaux et des libertés individuelles qui s’opposent sans relâche aux dérives libérales ;
- un espace ouvert à toutes celles et tous ceux prêts à défendre les valeurs de régulation et de partage.

Alors que les mois qui viennent seront décisifs pour l’avenir du climat, l’Europe, prise entre son conservatisme industriel et l’ego de ses dirigeants, a officiellement perdu son statut de leader mondial pour la protection de ce bien commun de l’humanité. Raison supplémentaire pour que la priorité écologique soit affirmée avec force lors des prochaines élections européennes !

L’Europe est le seul espace collectif à la hauteur des enjeux. Les Verts et les listes Europe Ecologie proposent aux citoyens conscients et actifs, aux militantes et militants associatifs, syndicaux et politiques de l’investir avec eux. Car L’Europe sera ce que ses citoyens en feront, ce que, tous ensemble, nous en ferons !