Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Catalogue > Lothian – Le pacifisme ne suffit pas Le patriotisme non plus

Lord Lothian (Philip H. Kerr) — Jean-Francis Billion et Jean-Luc Prevel (compilateurs)

Lothian – Le pacifisme ne suffit pas Le patriotisme non plus

1er octobre 2016

Broché / 282 pages – Format 13,8 x 21 cm - Prix : 22 € - ISBN : 978-2-9558710-0-3

Le pacifisme ne suffit pas Le patriotisme non plus

Philip Henry Kerr, plus connu sous le nom de Lord Lothian, est né à Londres en 1882 et mort en 1940 aux États-Unis où il remplissait les fonctions d’ambassadeur du Royaume uni. Sa réflexion sur les thèmes de l’anarchie internationale et de la paix constitue une contribution fondamentale à la théorie du fédéralisme. Avec d’autres textes de fédéralistes britanniques, associés au mouvement Federal Union à la fin des années 1930, elle influença fortement l’élaboration de la pensée d’Altiero Spinelli, relégué sur l’île de Ventotene par le pouvoir fasciste.

« … le plus grand de nos Ambassadeurs aux États-Unis… » Télégramme de Winston Churchill à Franklin Roosevelt du 13 décembre 1940 (Mémoires de Jean Monnet)

Le texte le plus long de ce volume, et qui lui donne son titre, devrait faire réfléchir tous ceux qui souhaitent alimenter le débat et contribuer à une culture de la paix : Le pacifisme ne suffit pas. Le patriotisme non plus . La prétention de désarmer le monde alors qu’il est fondé sur les armes, sans éliminer le pouvoir des États de s’armer, est vaine. Seul le dépassement du système politique international en tant que système de pouvoirs souverains, exclusifs et armés, fera que la paix que Lord Lothian qualifiait de « négative » (l’absence temporaire de la guerre) deviendra « positive » (c’est-à-dire correspondra à l’état de la société dans lequel les controverses politiques, économiques et sociales seront « réglées par des moyens constitutionnels sous le règne de la loi »).

Le projet, le seul projet, qui puisse permettre d’affronter de manière positive les problèmes mondiaux et de réaliser la paix dans le monde d’une manière définitive et irréversible c’est, pour Lord Lothian, la création d’un État mondial fédéral qui, en tant que tel, soustrairait les États au jeu aveugle des rapports de force sans effacer leur individualité. Il arrive à cette conclusion après avoir pris conscience que l’État national, qui a pourtant constitué le cadre du processus de l’émancipation humaine avec les révolutions libérale, démocratique et socialiste, est devenu totalement inadapté au développement des forces productives et demeure arc-bouté sur la défense de sa souveraineté absolue, cause première de l’anarchie internationale et de la guerre.

Commander un exemplaire

Prix unitaire : 22 euros + 4,20 de port (France, sinon nous consulter)