Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 150 — 2010/12 > Point sur l’action de la Coalition des ONG pour la Cour pénale (...)

Point sur l’action de la Coalition des ONG pour la Cour pénale internationale

décembre 2010, par William Pace

Cette année fut une année capitale pour la Coalition pour la Cour pénale internationale. En travaillant en collaboration avec des institutions et des individus du monde entier, la Coalition a réalisé un nombre considérable d’avancées dans la lutte contre le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité en s’engageant pour les valeurs fondamentales des Droits de l’homme et de la justice. Alors que nous commençons à préparer cette nouvelle année, j’aimerais profiter de l’occasion pour vous tenir informés de nos récents efforts.

La Coalition a fêté son 15e anniversaire en créant un Conseil consultatif mondial. Le Conseil, présidé par l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a tenu sa réunion d’inauguration au mois d’avril à New York. Les membres du Conseil, dont font notamment partie Son Excellence Bruno Stagno Ugarte, l’honorable Lloyd Axworthy, l’honorable Patricia Wald et l’honorable Richard Goldstone, constituent un groupe international de dirigeants au service de la paix et de la justice. Suite à plusieurs campagnes de ratification de la Coalition, quatre nouveaux États ont rejoint la Cour pénale internationale en 2010 (le Bangladesh, les Seychelles, Sainte-Lucie et la Moldavie). Cent quatorze gouvernements ont désormais ratifié le Statut de Rome et rejoint la Cour, étendant ainsi la portée de la justice et faisant la promotion de l’État de droit dans le monde. Bien que les États-Unis n’aient pas encore ratifié le Statut de Rome, l’Administration a réaffirmé son engagement vis-à-vis de la Cour en 2010 par le biais de plusieurs déclarations et en la soutenant sur plusieurs questions de justice internationale.

En tant que coordinateur officiel de la société civile, la Coalition a facilité la participation de plus de 600 organisations non-gouvernementales (ONG) à la première Conférence de révision du Statut de Rome à Kampala (Ouganda) en juin dernier. À la Conférence de révision, les États sont parvenus à un accord sur la définition du crime d’agression ainsi que sur plusieurs autres amendements. Plus de 80 organisations de la société civile (provenant notamment du Royaume-Uni, de la République démocratique du Congo, du Sénégal, du Bangladesh, d’Irak, des États-Unis et des Philippines) ont rejoint la Coalition en 2010, faisant ainsi passer le nombre d’ONG membres de la Coalition à plus de 2 600. La Coalition a accueilli plus de 75 stagiaires dans son programme de stage cette année. Chaque étudiant/spécialiste a travaillé dans un de nos sièges ou bureaux régionaux pour acquérir davantage d’expérience académique et professionnelle et contribuer à nos efforts. La promotion de l’année 2010 était particulièrement internationale, avec des stagiaires provenant de 18 pays et parlant 15 langues différentes.

Ce ne sont que quelques unes des activités réalisées par la Coalition en 2010 et nous nous engageons à poursuivre nos efforts. Aucune de ces réussites n’aurait été possible sans le soutien de nombreux individus et partenaires. La Coalition a besoin de votre soutien pour continuer à apporter des résultats concrets dans le domaine de la paix et de la justice internationale. Toute contribution de votre part est la bienvenue et nous permettra de poursuivre nos efforts pour mettre fin au génocide, aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité (…) J’espère que vous vous joindrez à moi pour célébrer nos réussites de l’année 2010 et pour soutenir la Coalition pendant cette période de fêtes. Ensemble, je suis convaincu que nous pouvons faire de la paix et de la justice une réalité pour tous.


William R. PACE
Coodinateur de la Coalition des ONG pour la Cour criminelle internationale (CICC) - Egalement Directeur exécutif du WFM - New York

Extraits d’une lettre d’infromation de la CICC