Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 152 — 2011/06 > XXIII° Congrès européen de l’UEF

XXIII° Congrès européen de l’UEF

juin 2011

Nous avions prévu dans ce numéro de publier une longue analyse du récent Congrès de l’UEF à Bruxelles. ainsi que de l’ensemble des résolutions de politique générale et/ou thématiques adoptées à cette occasion. Le bulletin de l’UEF France, Europe fédérale (N° 42- 2011) ayant publié un large dossier également consultable facilement sur le site de l’association, nous ne publions ici que la résolution « sur une politique européenne commune de l’énergie » qui recoupe par moment les thèmes abordés dans notre Focus. Tous les textes de résolution du Congrès de mars 2011 de l’UEF Europe et divers témoignages ou analyses peuvent être trouvés sur le site de l’UEF France : http://www.uef.fr

Résolution sur une politique européenne commune de l’énergie

Le Congrès de l’UEF, réuni à Bruxelles, du 25 au 27 mars 2011 :

  • note que la politique de l’énergie est un défi mondial au 21° siècle et que les politiques énergétiques nationales sont incapables de répondre aux attentes des consommateurs et est convaincu de la nécessité d’une compétence de l’UE dans ce domaine et de la nécessité de revoir le Traité de l’Euratom ;
  • rappelle les évènements tragiques qui se sont déroulés ces dernières semaines au Japon et qui ont démontré clairement la vulnérabilité des sociétés et des économies actuelles dépendantes de l’électricité, en cas de catastrophe naturelle ; (il) est conscient du degré variable de dépendance des Etats membres de l’UE vis-à-vis de l’énergie nucléaire et que les citoyens européens doivent se voir accorder le choix de vivre dans un environnement libéré du nucléaire et exhorte, en conséquence la Commission européenne de mettre en avant des propositions sur :
    • des standards européens communs de sécurité suivis de stress tests fiables et objectifs pour les centrales nucléaires ;
    • la poursuite du développement des énergies renouvelables ;
    • l’assistance pour les pays qui décideraient de sortir de l’énergie nucléaire et,
    • le développement d’options pour une future politique européenne de l’énergie, y compris en incluant une stratégie de sortie du nucléaire.