Presse fédéraliste

Une Europe Unie dans un monde uni

Accueil > Fédéchoses > Numéro 151 — 2011/03 > Le Comité japonais du Conseil mondial des religions pour la paix (WCRP) a (...)

Kyoto - Japon - 20 au 23 septembre 2010

Le Comité japonais du Conseil mondial des religions pour la paix (WCRP) a tenu une table ronde de leaders religieux de l’Islam

septembre 2010

Intitulée « Discussion de leaders religieux de l’Islam — Pour une meilleure compréhension de l’Islam : paix et non-violence », la table ronde s’est tenue suite à celle de Tokyo qui avait eu lieu au mois de novembre précédent et qui avait aussi été co-organisée par le Comité japonais du WCRP (http://uneps-japan.blogspot.com/2009/12/tokyo-conference-reaffirms-japans-role.html).

La conférence a adopté un document final sous la forme d’un « Message de l’Islam » avec un texte officiel en arabe, anglais et japonais.

Nous voudrions partager le document final avec vous tous qui cherchez à apporter la paix à ce monde à travers une revalorisation du dialogue et une amélioration de la compréhension mutuelle.

La conférence de Kyoto constituait une telle tentative qui cherchait à réunir la sagesse de leaders religieux à la fois du monde musulman et non-musulman, pour une cause commune.

Religions pour la paix - Au nom de Dieu, le plus compatissant, le plus miséricordieux
Le message de l’Islam pour la paix et la coexistence

Kyoto, Japon - 21 septembre 2010

Nous, leaders et universitaires musulmans d’Egypte, d’Indonésie, d’Iran, d’Irak, du Japon, du Pakistan, de Palestine, d’Arabie Saoudite et de Turquie, nous sommes réunis avec des leaders et universitaires religieux japonais à Kyoto, l’ancienne capitale du Japon, avec un désir fort et sincère pour la réconciliation et la paix en Afghanistan et dans d’autres parties du monde, pour transmettre le message de l’Islam pour la paix et la coexistence.

Cette consultation de haut niveau suivie de la Table ronde sur la réconciliation et la paix : perspectives pour une sécurité partagée en Afghanistan, qui s’est tenue à Tokyo, au Japon (du 23 au 25 novembre 2009) et qui comprenait une recommandation pour que le Comité japonais de la Conférence mondiale des Religions pour la paix (WCRP / Japon) réunisse d’éminents leaders et universitaires musulmans pour réitérer le message de l’Islam pour la paix et la coexistence.

Nous confirmons que l’Islam est une religion de paix et de miséricorde pour l’humanité tout entière. Elle respecte le caractère sacré de la vie et la dignité inhérente à l’existence humaine qui est le fondement de tous les droits humains, sans distinction de race, de couleur, de langue ou de religion. Elle enseigne comme principe fondamental que les êtres humains ont été créés en nations et tribus différentes et qu’ils devraient se connaître les uns les autres sur la base de la fraternité humaine.

Nous croyons que l’Islam favorise la tolérance, la modération et l’unité de la famille humaine, basée sur la vérité et la justice. Il met en valeur la fraternité universelle et la solidarité, pas seulement entre Musulmans, mais aussi avec les peuples de croyances différentes. Il reconnaît aussi la nécessité de l’harmonie avec la nature et l’environnement.

Nous sommes convaincus que le Jihad est un des enseignements les plus importants de l’Islam et il doit donc être compris dans le contexte d’ensemble des enseignements universels de l’Islam qui apprend aux Musulmans à établir des relations pacifiques avec les autres, basées sur la vérité et la justice. En vérité, le Jihad le plus élevé est un combat pour se transformer soi-même en accord avec les commandements du Créateur suprême et travailler pour l’amélioration de Sa création et pour le développement d’une société juste, prospère et pacifique. Le Jihad inférieur légitime l’auto-défense basée sur la loi islamique. Il ne tolère pas la guerre agressive contre les autres ou le meurtre d’innocents par quelque moyen que ce soit, y compris l’attentat suicide.

Nous croyons dans le droit des peuples à l’auto-détermination et nous considérons l’occupation comme une oppression et une source de violence. Nous demandons donc la fin des occupations partout dans le monde, y compris en Palestine.

L’Islam protège la sécurité et le bien-être des personnes et des sociétés et proscrit toute pratique susceptible de leur nuire comme cultiver, stocker, utiliser des drogues illicites et faire du trafic avec.

Nous reconnaissons qu’il est fait un mauvais usage de l’Islam à travers une mauvaise interprétation au sein de la communauté islamique ou d’une mauvaise compréhension à l’extérieur de la communauté islamique. Cela peut venir de l’ignorance ou de la poursuite d’objectifs politiques, sociaux et économiques très motivés qui propagent la haine, la discrimination, l’injustice et l’intolérance. Nous demandons aux médias d’être très prudents dans la couverture du terrorisme et d’éviter de le relier à toute religion, y compris l’Islam.

En nous basant sur l’article 20 de la Convention internationale des droits civils et politiques, nous demandons à tous les Etats de prendre des mesures pour qu’ils prennent leurs responsabilités afin de protéger leurs citoyens des haines religieuses et raciales. Cela inclurait la profanation de textes sacrés -comme l’autodafé du saint Coran- et la discrimination dans le monde non-musulman contre des pratiquants de l’Islam en raison de leurs valeurs, leurs croyances et leurs conceptions. La liberté d’expression inclut l’obligation de respecter les sentiments des autres.

Nous exprimons nos remerciements à nos hôtes, le WCRP du Japon, pour leur hospitalité et pour leur partenariat dans notre poursuite commune de la paix, de la justice et de la sécurité partagée.

Nous prions pour que Dieu Tout-puissant nous guide sur le bon chemin.


Traduit de l’anglais par Jean-Luc PREVEL - Lyon