Observer l’Allemagne hitlérienne à travers ses minorités l’étranger Henri Frenay au Centre d’études germaniques de Strasbourg (1937 - 1938)

, par

  • ISBN : 978-2-491429-
  • 168 pages
  • Broché
  • , 0 g
  • 15,00 euros

Robert Belot est professeur d’histoire contemporaine à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne. Il y dirige le Département des Patrimoines culturels. Il est titulaire de la Chaire Jean Monnet EUPOPA. Ses recherches portent sur la construction sociopolitique de la mémoire et du patrimoine européen. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale et s’intéresse en particulier à Henri Frenay, co-fondateur du mouvement de résistance Combat, commissaire puis ministre à la Libération et président puis membre dirigeant de l’Union des Fédéralistes Européens (UEF) durant une dizaine d’années. Après la publication en 2021 de Résistance et conscience européenne. Henri Frenay, de Gaulle et les communistes (1940-1947), Robert Belot publie un nouvel ouvrage chez Presse fédéraliste : Observer l’Allemagne hitlérienne à travers ses minorités à l’étranger. Henri Frenay au Centre d’études germaniques de Strasbourg (1937-1938). Il propose cette fois-ci une édition commentée du mémoire du jeune officier Henri Frenay, étudiant du Centre d’études germaniques de Strasbourg en 1937-1938, consacré à la minorité allemande de Haute-Silésie polonaise. Robert Belot y décèle les germes qui ont façonné la pensée politique d’Henri Frenay, forgé ses convictions fédéralistes et européistes et déterminé son engagement dans la Résistance. Il témoigne de sa connaissance fine de l’Allemagne hitlérienne et de ses velléités d’expansion pangermanique, de l’idéologie nazie et des rivalités germano-polonaises, ainsi que de la situation géopolitique créée par le Traité de Versailles, issue de la Première Guerre mondiale et qui ne résout pas la question des minorités nationales en Europe. Cet ouvrage est d’une brûlante actualité : il met en lumière la manière dont les dictatures instrumentalisent les minorités afin de justifier soif de grandeur et d’expansion territoriale, hier comme aujourd’hui.

« Pour comprendre comment on devient Henri Frenay, grand résistant sous l’occupation allemande, pionnier du fédéralisme européen et ardent défenseur de la réintégration de l’Allemagne dans une Europe démocratique, il faut lire le Mémoire de recherche que le jeune officier […] a rédigé en 1938. »

Robert Belot, Observer l’Allemagne hitlérienne à travers ses minorités à l’étranger, p. 3.

L’ouvrage est publié avec le concours de la Chaire Jean Monnet Europa et de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne.

Robert Belot

Robert Belot est professeur d’histoire contemporaine à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne. Il y dirige le Département des Patrimoines culturels. Il est titulaire de la Chaire Jean Monnet EUPOPA. Ses recherches portent sur la construction sociopolitique de la mémoire et du patrimoine européen. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale et s’intéresse en particulier à Henri Frenay, co-fondateur du mouvement de résistance Combat, commissaire puis ministre à la Libération et président puis membre dirigeant de l’Union des Fédéralistes Européens (UEF) durant une dizaine d’années.

S’abonner aux revues de Presse fédéraliste et adhérer à l’association

S'abonner

Recevez nos nouveautés par mail.

Inscription