L’Intergroupe fédéraliste du Parlement européen : « Déclaration sur le 50e. anniversaire du Traité de Rome »

, par Bruno Boissière

L’Intergroupe fédéraliste au Parlement européen a tenu une conférence de presse le 6 mars à 11 heures dans les locaux bruxellois du PE. En effet, quelques semaines avant la Déclaration du Conseil européen à Berlin (le 25 mars), l’Intergroupe a tenu à rendre publique sa propre Déclaration sur le Cinquantenaire du Traité de Rome.

Avant de citer de longs extraits de la Déclaration nous en profitons pour rappeler que l’Intergroupe regroupe 104 Députés de 22 pays et de 5 groupes du PE qui le reconnaît et qu’il se réunit tous les mois à Strasbourg pendant sa session plénière.

« … Tirant les leçons des expériences amères du 20e. siècle, désormais les Etats et les citoyens européens protègent les droits de l’Homme, chérissent l’état de droit et coopèrent au développement de nouvelles formes de gouvernance démocratique… Les dictatures et les régimes autoritaires ont été remplacés par la démocratie libérale et pluraliste.

L’égalité de statut est garantie tant aux grands qu’aux petits Etats. Peu de domaines de la vie publique européenne échappent aujourd’hui au succès de l’intégration fonctionnelle. Et les peuples d’Europe ont entre eux plus en commun que le contraire.

La création de la Communauté économique européenne a joué un rôle clé dans ces développements, et le 50e. anniversaire du Traité de Rome mérite pleinement d’être célébré à travers l’Europe et dans le monde entier.

Tout au long de la période d’après-guerre, le fédéralisme a été un puissant courant qui a influencé le cours de l’intégration européenne. Les fédéralistes ont inspiré les pères fondateurs de l’Union européenne et n’ont cessé d’oeuvrer dans l’objectif d’une union étroite des Etats et des peuples dans laquelle aucun niveau de gouvernement ne soit subordonné à un autre mais où tous sont coordonnés. En 2007, l’Intergroupe fédéraliste du Parlement européen commémorera également le centenaire de la naissance d’Altiero Spinelli qui apporta une contribution particulièrement importante au développement constitutionnel de l’Union. Si l’Europe a accompli de grandes réalisations depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale… il reste pourtant beaucoup de travail à faire pour remplir pleinement la mission des pères fondateurs.

Nous, Députés au Parlement européen qui sommes fiers de nous qualifier de fédéralistes, pensons que 2007 sera une année décisive pour le succès du projet démocratique. Nous sommes convaincus que l’Union européenne a besoin d’achever son processus constitutionnel afin d’être tout à fait en mesure de relever les défis du 21e. siècle et de répondre aux aspirations d’une large majorité de ses citoyens. Sans Constitution, l’Europe manquera de cohésion interne et de puissance extérieure, et la transformation de l’Union européenne en une démocratie post-nationale adulte sera arrêtée.

Les fédéralistes d’Europe réitèrent leur engagement à agir pour la construction d’une Europe unie qui apporte la paix, la tolérance, la prospérité et la liberté à nos peuples et qui puisse constituer un signal d’espoir à travers le monde ».

Bruno BOISSIERE, secrétaire de l’intergroupe fédéraliste, ancien député européen, ancien secrétaire général de l’UEF-Europe