La 2e Convention des citoyens européens

Après le grand succès de la 1re Convention des citoyens européens réunie à Gênes, une seconde édition de cette manifestation s’est réunie à Vienne fin juin, les deux jours précédant le dernier Congrès de l’U.E.F.

Le jeudi 29 juin dans l’après-midi, sous la présidence de Philip Agathonos, vice-président de l’U.E.F. ont pris la parole Didier Donfut, Secrétaire d’Etat belge aux affaires européennes et le parlementaire européen autrichien Reinhart Rack avant une réception à la Mairie de Vienne en l’honneur des participants. La matinée du 30 juin a été consacrée aux travaux des diverses commissions :
- 1 / un gouvernement européen de l’économie, quel modèle social pour l’Europe ? ,
- 2 / les jeunes et l’Europe ? Comment engager dans la durée le potentiel humain de l’Europe ? et
- 3 / l’action extérieure de l’Europe ; l’Union européenne, force de paix ?, avant une session plénière dans l’après-midi.

La conclusion de la Convention a été tirée par Mercedes Bresso, Présidente du Piémont et membre du Comité des régions de l’Union européenne, en sa qualité de Présidente de l’U.E.F., poste auquel elle a depuis quelques mois remplacé Jo Leinen, actuel Président de la Commission des affaires institutionnelles du Parlement européen, qui s’est également adressé aux participants comme l’un des intrevenants à la table ronde finale sur le thème de l’avenir du projet constituant européen. Une intervention de M. Hans Wincker, Secrétaire d’Etat autrichien aux affaires européennes a cloturé les travaux.

Table ronde
De gauche à droite : Elisabeth TICHY-FISSLBERGER, Mercedes BRESSO, Floriana SIPALA, Jo LEINEN

Table ronde, de gauche à droite : Elisabeth TICHY-FISSLBERGER, Mercedes BRESSO, Floriana SIPALA, Jo LEINEN

Parfaitement organisée tecnhniquement par le bureau de Bruxelles de l’U.E.F. et les sections autrichiennes de l’U.E.F. et de la JEF, cette Seconde Convention des citoyens européens, nous a cependant semblé comme ayant partiellement raté sa cible, trop informative plus que participative. Trop consacrée aux seules opinions des fédéralistes (pourtant réunis à son issue pour leur Congrès !), elle nous est encore apparue très insuffisamment ouverte aux débats (si besoin est contradictoires) avec la société civile européenne dans son ensemble sur le projet constitutionnel. Nombreux ont également été les participants et les fédéralistes présents, à regretter qu’elle ne s’achève pas, contrairement à celle de Gênes par un Appel solennel au Parlement européen, au Conseil européen et à la Commission pour la relance du processus constituant.

L’U.E.F., la JEF Allemagne et l’Europa Union Deutschland devront tenir compte de ces remarques si la 3e Convention des citoyens européens avec justesse prévue à Berlin à la fin de la Présidence allemande de l’Union européenne veut être utile et constructive.