Lettre des fédéralistes à M. Charles Millon, Président de la Région Rhône-Alpes Publié dans le numéro 99 de Fédéchoses, 1er trimestre 1998

Lyon, le 23 février 1998

Monsieur le Président, les fédéralistes européens de la région Rhône-Alpes tiennent à vous exprimer aujourd’hui leur déception. En effet, ils avaient apprécié chez vous un ardent défenseur de la Région en tant qu’entité territoriale faisant partie de l’Europe. Vous aviez affirmé cette position en créant des relations privilégiées avec les régions voisines du Bad-Würtenberg, de la Lombardie et de la Catalogne. Dernièrement vous déclariez publiquement votre attachement à une organisation fédérale de l’Europe. Aujourd’hui, vous acceptez le soutien des ultra-nationalistes, défenseurs des seules valeurs nationales et ennemis acharnés de l’Europe.

Aujourd’hui vous acceptez, pour conserver votre poste de Président de la Région, les voix d’un parti fasciste et ainsi vous facilitez en quelque sorte son accès au pouvoir. Qu’en sera-t-il demain de votre liberté pour diriger la région ? Comment allez-vous pouvoir poursuivre votre politique sur la base de vos déclarations de campagne électorale ? Comment allez-vous pouvoir maintenir une position ouverte sur l’Europe ? L’histoire vous saurait gré, Monsieur le Président, de donner immédiatement votre démission, si vous ne voulez pas que les générations futures puissent un jour, vous accuser d’avoir ouvert la voie en France, et en Europe à un renouveau du nationalisme comme ce fut le cas il y a soixante ans avec les conséquences que l’on connait et qui ont abouti à des guerres fratricides et à des exactions honteuses pour l’humanité.

Nous comptons, sur votre sens politique et l’intérêt que vous portez à la France et à l’Europe et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués mais profondément déçus.

Jean-Luc Prevel - Secrétaire général de l’UEF Rhône-Alpes